Profil

Hugo Brutin, commentaire à l'occasion d'une exposition à Ostende (1993)

Il existe encore une race d'artistes qui se montrent franchement engagés dans le monde d'aujourd'hui.

Chez certains il s'agit seulement d'un simulacre; d'autres, comme Bob De Groot: sont intimement touchés et saisis par la cruauté du monde, le désespoir des démunis et l'hypocrisie extrême des politiciens et ambassadeurs de la paix. De Groof n'est indiscutablement pas un artiste de salon. Il exprime sa vision du monde et, par là, sa révolte et son émotion profonde et le fait dans un style qui lie la gestua1ité à un coloris flamboyant, sans toutefois négliger les lois de l'harmonie picturale. En d'autres mots, l'agressivité et l'àpreté qui caractérisent ses toiles n'excluent pas le souci d'une composition équilibréé; les couleurs ne sont pas posées au hasard, mais s'intègrent dans un édifice ordonné. Une toile peut donc être regardée et appréciée en dehors de son contexte et de son contenu, .comme un monument de picturalité.

Par moments sa manière de peindre, de par la gestualité, le dripping et la violence de la touche, se rapproche de celle de Pollock et de Bervoets. Mais la peinture de Bervoets est essentlellement autobiographique, tandis que le style gestuel de Bob De Groof incarne sa vision du monde extérieur.


Nous pensons plutôt à Szymkowicz, également à Jan Cox, s'agissant alors du mythe de la cruauté et de la tyrannie, de la guerre et de l'humiliatión...

 

 

Collages
Paintings
Peintures
Assemblages
Totems
Graphics


Profile


Contact