Profil
Luc R.C. Deleu dans "Bob De Groof, ou le raptus d'un expressionniste visionnaire" (1991)

...La peinture expressionniste de Bob De Groof est axée sur la situation tragique de l'homme révolté dans un monde chaotique et exprime la situation conflictuelle de l'individu ballotté; dans une société technologique et hautement ordonnée, entre lucidité et sensibilité, les deux paramètres du raptus (1) visionnaire de Bob De Groof.

D'un point de vue pictural, Bob De Groof s'inspire de l'Expressionnisme historique et de l'Expressionnisme Abstrait américain, mais son contenu est franchement nourri par le présent.

Expressionniste, parce que l'art de Bob De Groof contient un mouvement de l'intérieur vers l'extérieur, vers la réa1ité. L'artiste se jette sur la réalité, il l'assimile et la transforme pendant le processus de la création. Ce mouvement exige un engagement total de l'artiste et le conduit à une démarche exhibitionniste et provocatrice. Il y a des liens, évidents d'ailleurs, avec la sous-culture anarchiste qui s'exprime notamment dans le Rock, le Hip Hop, le Rap, les graffitis et les strips, il y a également une relation avec l'univers de l'auteur américain William


Burroughs. Un univers que j'évoque par des notions comme angoisse, violence, drugs, eros-thanatos, états psychélédiques, obsessions, fixations narcotiques, toujours rendu dans une technique proche de l'exhibitionnisme des graffitis.

...Dans ses travaux récents surgissent d'étranges apparitions, frivoles fantômes qui, une fois réveillés, ne retourneront plus jamais vers l'espace d'où ils ont surgi. Dans le passé Bob De Groof visualisait ses visions explosives, exaltées et apocalyptiques de façon globale et presque panoramique, depuis peu il choisit et sélectionne des moments plutôt fragmentaires, de violence et de tendresse, de destruction et de folie, de désir et de fatalité. Il peint "une réalité terriblement supérieure à tout réalité", comme.écrivait le poète visionnaire Antonin Artaud. Les fantômes chaotiques, les visages angoissées aux yeux hagards, et le grouillement de membres estropiés, ne nous quittent pas. Des êtres anthropomorfes et éphémères surgissent du chaos et se métamorphosent. Les fantômes et spectres semblent se bagarrer, ils se trouvent à la limite de la désintégration. La composition est maintenant dominée par le rythme et le mouvement, sur base de la force du coloris et la véhémence de la touche de couleur. Et Bob De Groof est un coloriste né, qui sait exalter les couleurs à outrance. et par là,. donner à ses fantômes tourmentés une force d'attraction presque hypnotique. L'invasion, le déferlement des vibrations étincelantes du coloris et l'extrême rapidité d'exécution donnent à ses peintures un extraordinaire dynamisme.

Quand la matière picturale coagule, elle donne naissance à des formes éphémères dans l'espace fantasmagorique. La composition des peintures se rapproche alors dans une certaine mesure du maniérisme contrapuntique du 16° siècle, mais le jeu hallucinant des mouvements et des contrastes est ici transposé dans la jungle urbaine de ce fin de millénaire.

Le rythme diabolique des fantômes, et leur desintégration, rendent l'espace pictural étrangement énigmatique. C'est en effet l'espace de la métamorphose, des sosies, des pulsations, des humeurs, des phobies et des idiosyncrasies qui animent le subconscient de chaque homme...

(l) raptus: comportement paroxystique de décharge brusque et irréstible. susceptible d'avoir des conséquences dramatiques pour le sujet et pour son environnement

Texte suivant
Collages
Paintings
Peintures
Assemblages
Totems
Graphics


Profile


Contact